EFT

(Emotional Freedom Technique)

“Il est plus difficile de désintégrer une croyance qu’un atome…” – Albert Einstein


Nos pensées, nos actions d’aujourd’hui sont le résultat de notre programmation, de notre éducation dès le plus jeune âge. Les incroyables progrès des neurosciences durant ces quinze dernières années nous montrent que 95% de nos pensées – donc de nos comportements qui en découlent – sont inconscientes et proviennent de cette programmation. Dans bien des domaines, nous passons donc 5% de notre temps à décider des choses et 95% à faire le contraire ! L’EFT peut vous aider à changer cette programmation initiale.

Définition de l’EFT

L’EFT est un outil de thérapie énergétique psychocorporelle indiqué lors de blocages émotionnels. L’EFT est une technique de gestion du stress et de déprogrammation émotionnelle des souvenirs. C’est une méthode simple, douce et d’une efficacité immédiate.

Cette technique permet de traiter des
 problèmes ramifiés comme des croyances négatives sur soi en lien avec des événements douloureux de la vie.

L’EFT découle directement d’une technique appelée TFT (Thought Field Therapy) mise en place par Roger Callahan, docteur en psychologie. Il a commencé à enseigner à la fin des années 80 aux États-Unis. Il simplifia la méthode TFT en une méthode qu’il baptisera EFT, marque commerciale qu’il déposa en 1994.

En pratique

L’EFT est l’une des techniques de la psychologie énergétique les plus connues aujourd’hui. Le principe est de stimuler certains points placés sur les méridiens utilisés en acupuncture par des tapotements (ou acupression). Les tapotements s’effectuent avec avec le bout des doigts en se concentrant sur le problème en lien avec l’émotion exposée.

On déconditionne ainsi une réponse automatique, on lève l’émotion négative. Différentes études ont été faites sur les performances de l’EFT à l’aide d’imageries cérébrales. Elles prouvent très clairement que ces gestes provoquent une déconnexion de la centrale d’alarme du cerveau.

Une fois la méthode maitrisée, l’EFT peut être pratiquée par la personne elle-même à tout moment lorsque que se présente un ressenti stressant ou angoissant afin de faire descendre l’émotion liée à la situation.

“La vie n’est pas d’attendre que l’orage passe mais d’apprendre à danser sous la pluie…”

Sénèque

L’EFT n’est pas magique mais

scientifique !

L’EFT a fait l’objet de nombreuses études scientifiques aux Etats-Unis ainsi qu’en Australie. Ces études ont permis de comprendre l’efficacité de cette technique sur le cerveau.

Les processus à l’œuvre dans la pratique de l’EFT sont capables de déprogrammer les réactions psychologiques automatiques.  Celles-ci sont notamment présentes dans les crises d’angoisse, les addictions, les douleurs chroniques, les phobies, etc…

Une fois traité, le souvenir ou l’exposition au déclencheur émotionnel n’active plus le centre des émotions dans le cerveau (cerveau limbique). Une réaction apaisée devient la nouvelle norme. La personne peut penser à cet événement sans plus aucune douleur ou peur. L’émotion négative ou douloureuse liée à cet événement disparait.

Aujourd’hui, plus d’une centaine d’études sérieuses ont été publiées dans des revues scientifiques à comité de relecture. 98% de ces études montrent que la psychothérapie énergétique est très efficace.

 Les indication de l’EFT

Liste non exhaustive 

STRESS – ANXIÉTÉ

PHOBIES – PEURS

COMPULSIONS

ADDICTIONS

MANQUE DE CONFIANCE EN SOI

SURPOIDS

PROBLÈMES RELATIONNELS

TROUBLES ALIMENTAIRES

FIBROMYALGIE

SOUVENIRS TRAUMATIQUES

GESTION DES ÉMOTIONS EXCESSIVES

PERFORMANCES SPORTIVES

INSOMNIES  CAUCHEMARS

DOULEURS CHRONIQUES

LONGUES MALADIES

EFT et cancer

Dans le cadre de la maladie telle que le cancer, la pratique de l’EFT est un soutien important. Elle permet d’agir sur les différents sentiments et émotions spécifiquement liés à la maladie ; l’angoisse des soins, l’insécurité, la douleur, les peurs, etc… Dans un second temps, il sera important de traiter tous les souvenirs traumatiques en remontant dans le temps.

L’objectif sera de remplacer les croyances négatives, limitantes par des croyances aidantes afin d’optimiser la guérison.

Il est reconnu aujourd’hui que les émotions longtemps réprimées contribuent au développement des maladies.